Les amis de Bugangue

Défendons notre Paradis

"Nous n'héritons pas de la terre de nos parents,
nous l'empruntons à nos enfants"

Image1
 
Présentation vidéo de l'environnement des crêtes de Bugangue et des Pernes
L'eau source de vie (Cliquez sur play ci-dessous pour visionner la vidéo)
 
L’association « Les Amis de Bugangue » s’est constituée le 10 janvier 2007 en vue de lutter contre un projet d’exploitation de carrière d’ophites à Aramits sur le site des Pernes. La société Lonne-Peyré d’Aramits en accord avec l’équipe municipale du village d’Aramits voudrait installer une carrière d’extraction d’ophites d’une superficie de 13 hectares environ sur le site des Pernes.
 
Image2Image3Image4
 
Les Pernes est une petite ligne de crêtes dont le point haut est à 476 mètres, enclavée à l’ouest par les crêtes de Bugangue et d’Issor, et délimitée à l’Est par la Forêt de Bugangue, au nord par la Forêt de Termy. Tout le vallon de la Forêt de Bugangue est irrigué par la Mielle qui coule jusqu’à Agnos (village situé entre Oloron et Asasp). A l’Ouest, les sources captées de Labaigt alimentent Aramits en eau potable. Au Nord, la source captée de Lousère alimente de même le village d’Ance en eau potable.
 
Image5Image6Image7
 
Les Pernes est le cul de sac de la petite vallée de la Mielle, surplombée par une ligne de crêtes qui part du Soum de Castaigt (597 mètres) en direction d’Arette jusqu’au Soum d’Aulis (576 mètres). Ces crêtes, très fréquentées, sont le lieu privilégié des randonneurs (GRP du Barétous) et des Vététistes (circuits balisés). Les crêtes de Bugangue sont le point de départ d’envol des clubs de Parapente du Piémont d’Oloron. C’est un belvédère remarquable sur 360° : du Pays Basque jusqu’aux confins des hautes vallées d’Aspe et d’Ossau (Moule de Jaut par le col de Marie Blanque) et au Sud tout le massif du Pic d’Anie en passant le Trône du Roi et le Layens. Les fougeraies et pâturages sont le lieu de vie de nombreux troupeaux de vaches, de chevaux du printemps à l’automne. En contrebas de ces crêtes les vastes forêts et bois de Bugangue s’étendent jusqu’en bas des vallées du Vert et le Gave d’Aspe. Ce sont des forêts composées de hêtraies, de sapinières, riches par leur avifaune diverse.
 
Image10Image9Image8
 
Conséquences de cette exploitation dans un site sauvage enclavé loin des axes routiers :
Conséquences de cette exploitation dans un site sauvage enclavé loin des axes routiers :
    Défiguration du paysage environnemental écologique.
    Nuisances sonores : tirs de mines, trafic routier important à travers des espaces sauvages ( au moins 50 camions par jour en premier lieu… ).
    Création de pistes routières à fort dénivelé entraînant une érosion dangereuse sur des pentes boisées déjà fragilisées par une exploitation forestière intensive récente : dépérissement à plus ou moins long terme du bois de Bugangue ( voie principale d’accès à l’exploitation de la carrière d’une longueur de 6 kilomètres ).
    Sentiers pédestres creusés sur la ligne des crêtes transformés en pistes routières ravinées par les circuits intensifs de camions à gros tonnage.
    Conséquences sur les nappes phréatiques qui alimentent les sources des villages : modification du système hydrologique causée par l’ébranlement des couches rocheuses profondes par les tirs de mines, avec le risque de tarissement des résurgences des sources.
Atteintes du patrimoine de notre paysage :

D’ordre culturel et économique :
    Zones de bocage et pastoralisme menacés remettant en question l’identité passée et future des générations rurales de Bugangue (Culture paysanne).
    Conserver l’hospitalité et l’accueil de nos régions attrayantes vis à vis de populations nouvelles.
D’ordre environnemental et écologique :

    Préservation d’un site naturel sauvage éloigné jusqu’à présent d’infrastructures.
    Conservation de la biodiversité de la faune et de la flore ( Inventaire répertorié avec variétés d’espèces protégées )
    Sites archéologiques connus sur les crêtes de Bilâtre.
D’ordre social :

    Outil de sociabilité et de qualité de vie : secteur naturel de bien-être et de loisirs ( promeneurs, randonneurs, cyclistes, aéromodélismes, parapentistes et autres chercheurs de champignons, etc… ) qui contribue à l’équilibre d’une santé naturelle et saine.
Intérêts de l’exploitation de la carrière des Pernes :
    Utilisation dans les matériaux de construction et les revêtements routiers
Les carrières « offshore » pourraient être une alternative à envisager pour diminuer le coût de production de ces matériaux extraits dans des sites fragiles et dans des zones dites sensibles ( phénomène de « mitage » dans tout le piémont riche en minéraux ).

Repérage    Zone d'extraction de la carrière

L’association « les Amis de Bugangue », inquiète par ce projet, en appelle à la réflexion et à la mobilisation pour la préservation du site des crêtes de Bugangue. (en référence aux propos de Mme Gro Harlem Bruntland, Premier Ministre norvégien en 1987, concernant le développement durable : « Un développement qui répond au besoin du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs »)

Pas de carrière en Barétous !
Un important projet de carrière a vu le jour au Quartier Bugangue (secteur Bilâtre) à Aramits.

Ceci entraînera (quoiqu'on en dise) des dommages irrémédiables dans toute la vallée principalement de 2 ordres :

- Environnemental avec la destruction d'un site magnifique : zone de pastoralisme et paradis des promeneurs et sportifs (VTT, Parapente etc...). La carrière s'étendrait sur 13 ha. (l'équivalent de 13 terrains de foot).

- Augmentation du trafic routier dans la vallée (25 camions/jour soit 50 passages/jour) avec les conséquences suivantes : Nuisances sonores, risques d'accidents routiers et pollution augmentés.


Préservons notre cadre de vie, préservons notre patrimoine naturel !!



Carrière

Aujourd'hui Aramits, demain peut être près de chez vous !

NON AUX CAMIONS DEVANT NOS PORTES !
Témoignage et Poème
Ça y est, le ciment des villes va couler jusqu'à nos pieds
Pour anéantir au rythme des camions tous nos souvenirs :
Nos pèlerinages aux jardins des fées à la sueur de nos petites jambes
Nos grandes transhumances au fil des maisons du quartier, aux sourires encourageants de leurs habitants,
Nos rafraîchissements à la source de Qualangué,
Et cette solidarité de la tribu Bugangue qui regroupe encore chaque année 20,3O ou 40 ans après, 8O personnes autour d'un dîner.
Pourquoi nous prendre Bugangue au prix de notre existence ?
Quel profit peut valoir la peine de mettre tout ça en péril ?
Par respect pour tous ceux qui nous ont donné Bugangue tel qu'on le connaît,
Par respect pour tous les enfants qui auront leur cœur à Bugangue , pour qu'ils aient la chance un jour et pas seulement au travers de nos souvenirs de prendre ce grand bol d'air à Bilâtre , nôtre sommet qui les guidera .
« La Terre est ronde, elle est pour tout le monde, personne ne peut décider de la mettre en péril ! »
Pacifiquement,

(Une fille de Bugangue, de racine et de cœur, qui revendique le droit d'être toujours heureuse dans son paisible quartier).

Photo1


Juin 2007
Le printemps humide de cette année nous a donné l'extraordinaire spectacle du vert tendre du bois de Bugangue qui se déploie.


Photo2 Photo3Photo4 Photo5Photo6 Photo7Photo8 Photo9Photo10 Photo11


République des Pyrénées
ACTIONS MENEES

ACTIONS MENEES PAR

L’ASSOCIATION « LES AMIS DE BUGANGUE »

AFIN DE S’OPPOSER AU PROJET DE CARRIERE

  • 29 Décembre 2006    

Par une rumeur, les habitants du quartier Bugangue apprennent le projet d’une carrière d’ophite sur le site de Bugangue à ARAMITS. (déjà 4 carrières existent sur des communes limitrophes).

  • 3 Janvier 2007

Une délégation d’habitants rencontre Monsieur Le Maire d’ARAMITS, celui-ci confirme le projet :

Exploitation sur 13 hectares,

Bail de 30 ans,

Rotation de 50 camions par jour

  • Rencontre avec l’entrepreneur porteur du projet, qui confirme le projet
  • 10 Janvier 2007

Création de l’Association « Les Amis de Bugangue » ayant pour objet la défense et la préservation du site de Bugangue

  • 14 Janvier 2007

Lettre envoyée à Monsieur le Maire et aux Conseillers Municipaux pour demander un entretien. Pas de réponse.

·        L’ Association contacte les Maires des communes limitrophes (Agnos, Asasp-Arros, Issor, Arette et Ance). Les Maires confirment qu’ils ont refusé l’accès à la carrière par leur commune.

  • 19 Janvier 2007

Courriers :        Préfecture et Sous-préfecture

                        DIREN

                        DDASS

                        Agence de l’eau Adour Garonne

                        CREN

                        Fédérations  de Pêche et de Chasse

ONF

                        Direction Régionale des Affaires culturelles

  • Fin Janvier 2007

Courriers envoyés aux élus (Ministre de l’environnement, Député, Conseiller Général)

Courriers envoyés à toutes les Associations du canton et du piémont Oloronais.

Courriers aux Agriculteurs qui mettent les animaux sur ce site.

  • 2 Février 2007

1er Lettre d’information aux Villageois

  • Médias

FR3, Radios locales

            Articles de presse

            Tracts

  • 20 Mars 2007

Rencontre avec Mr Hervé LUCBEREILH, Président de la Communauté des Communes d’Oloron

  • 29 Mars 2007

Audience auprès du Sous-Préfet d’Oloron-Ste-Marie

  • 11 Avril 2007

Courrier envoyé à la CADA (Commission d’Accés aux Documents Administratifs) suite au refus de la Mairie de nous communiquer le dossier préparatoire du projet déposé par le porteur du projet de carrière, Monsieur Lonne-Peyré.

  • 3 Mai 2007

Rencontre avec Monsieur le député Jean LASSALLE

  • 4 Mai 2007

Réponse de la CADA : Monsieur le Maire a le devoir de nous transmettre les documents du dossier de projet.

  • 20 Mai 2007

2e lettre d’information aux villageois

  • 8 Juin 2007

Nouvel article sur la presse

  • 8 Juillet 2007

Journée découverte du site de Bugangue

  • Pétition en cours (déjà signée par de nombreux habitants d’ARAMITS et des communes limitrophes)
Mise à jour fin Juin 2007

A  suivre…

Appel médiatique à l’opinion publique comme instrument de protection de la nature

Que va devenir la forêt silencieuse de Bugangue ?

De part et d’autre des versants d’Aspe (Agnos et Asasp) Barétous (Ance et Aramits), elle s’étend respectivement sur environ 400ha et 200ha.

C’est une hêtraie opulente où existent cependant des essences secondaires dispersées : ormes, tilleuls, érables, bouleaux et chênes créant ainsi une diversité biologique.

Elle présente une avifaune riche et variée. La majorité des espèces sont des oiseaux de plaine auxquelles se rajoutent des espèces montagnardes : buses, éperviers, vautours, milans royaux, pigeons ramiers, coucous, hulottes, pics, épeiches, geais, troglodytes, fauvettes, mésanges huppées et à longue queue, grives musiciennes, sittelles. Certaines espèces plus rares, comme le pic épeichette, cohabitent avec les pinsons, les mésanges. Le pic noir, au cri strident très reconnaissable, se nourrit des larves des vieux arbres. Les grands rapaces survolent fréquemment les crêtes : les plus nombreux sont les vautours fauves, les milans royaux avec leurs couleurs fauves. Le percnoptère, à l’habit noir et blanc, à la recherche de nourriture se rencontre plus rarement.

Peut-on accepter d’enlaidir ces vallons si sauvages et préservés de toutes infrastructures agressives ?

La route depuis Agnos s’enfonce à travers la forêt et serpente suivant le cours de la rivière maîtresse des lieux, la Miele, pour atteindre les Pernes avant de toucher les crêtes de Bugangue. Cette rivière indemne de toute pollution et qui prend sa source au pied même des Pernes fait l’objet d’une étude en vue d’un projet de rivière pépinière.

Versant Aramits, les sources de Labaigt ont été captées pour alimenter le village d’Aramits en eau potable. De même, au col d’Etche, au pieds des Pernes, la source de la Lousere alimente le village d’Ance.

Les crêtes du Soum de Casteigts au Soum de Thermy à une altitude moyenne de 500 m sont marquées par la présence de troupeaux : les croupes des collines en fougeraies sont entretenues et nourrissent de nombreuses vaches, moutons, chevaux et chèvres. Cette petite montagne pastorale très animée et peuplée perpétue une identité culturelle et économique de cet espace privilégié.

Ce piémont, véritable balcon sur la haute montagne (Massif de l’Anie, Vallée d’Ossau, Moulle de Jaut, Mailh Massibe, Pic de Sesques, Turon Daurey) et chaîne Souletine du Pays Basque et toutes les vallées environnantes (Les Cluses d’Arette, Tardets, Oloron) est un lieu privilégié de quiétude et de promenade pour tout le monde.

Les sportifs peuvent s’adonner au vélo ou a la randonnée grâce au circuits balisés de VTT et du GR de Barétous. Les parapentes s’envolent du Jardin des Fées. Ce lieu est très fréquenté offert à toutes les populations du Piémont et les touristes, d’une manière simple (promenade, pique-nique) facile et rapide (à 15 kms d’Oloron) présente un intérêt important dans la quête du bien-être et de la santé durant toutes les saisons.

Le site de Bugangue allie le « paradis » bucolique et pastoral et le mystère sauvage des forêts : comment peut-on accepter ce sacrifice en contre-partie d’une exploitation destructrice qu’est toute carrière, par définition ?

Situation et accès à la carrière des Pernes :

L’accès à cette colline enclavée de par les configurations des routes et pistes existantes, très long, et traversant des communes qui veulent préserver leur identité actuelle, pose la base des divergences d’opinion.

Les communes avoisinantes, Agnos, Asasp, Issor et Ance ont été contactées sur la faisabilité du projet présenté par Mr LONNE-PEYRE (Entrepreneur) et la Mairie d’Aramits.

L’accès à la carrière des Pernes par ces communes a été refusé.

Il est souhaitable de s’interroger sur le bien fondé du projet pour la communauté générale :

  • Existence effective de Lherzolites aux Pernes : intérêt spécifique de ce minéral, Ressources suffisantes pour générer une exploitation durable et rentable ( ?)
  • L’exploitation est-elle assez rentable pour justifier la création de cette carrière dans ce site remarquable en regard des dommages et menaces occasionnés (sources d’eau potable, tracé d’accès long et peu direct)
  • Connaître les réels besoins pour approvisionner le futur contournement d’Oloron et autres projets routiers
  • Il faudrait s’interroger sur le phénomène de mitage de ces carrières situées dans une même zone géographique.

A quelques kilomètres de là, les carrières d’Asasp, Lurbe St Christau ont eu des autorisations d’extension d’exploitation en temps et en superficies, en prévision des besoins actuels et futurs en matières premières de revêtements routiers.

Les Entreprises Daniel et Laborde des sites d’Asasp et de Lurbe St Christau ont des moyens de production effectifs importants ainsi que la carrière Durruty entre Asasp et Issor  a commencé sa production très récemment .

La création d’une carrière dans un site sauvage dans une zone de piémont humanisé et pastoral est un enjeu d’envergure économique et écologique qui mérite une réflexion approfondie.

Notre Association « Les Amis de Bugangue » s’efforce de mobiliser les pensées et la réflexion personnelle sur cet enjeu :

Durant l’exploitation de la carrière des Pernes, le site de Bugangue, traversé par les camions perdra son identité de « havre de paix » et de pastoralisme.

Au terme de l’exploitation de la carrière des Pernes, il restera une friche industrielle avec une défiguration irréversible.

Depuis le sommet de Rio en 1992, nous sommes désormais entrés dans l’ère de la préservation de la biodiversité et de la reconstruction  de la nature. Cf Charte de l’environnement.

En conclusion :

Faut-il se résigner à voir défigurer ces jolies petites montagnes ou peut-on espérer aujourd’hui qu’elles soient reconnues comme patrimoine écologique ?

Notre devoir de citoyen nous appelle à nous mobiliser dans la sauvegarde et la préservation de notre environnement.

« Il serait sans doute plus porteur de futur de connaître mieux les divers fonctionnements des communautés afin de trouver notre véritable place dans le respect de l’évolution biologique de la Terre »

Fin Juin 2007

A bientôt sur le site. Merci

Situation environnementale

Durant l'été, l'association s'est mobilisée pour mieux connaître les diverses particularités du milieu environnemental que sont les Pernes (nom géographique du lieu  où l'extraction des lherzolites est envisagée).

NB : Dans la première partie du site web, nous avons déjà précisé la situation des lieux.

1- Particularités des Pernes comme site "zone humide" 

Les Pernes sont un pré-lande de basse montagne entretenu par le pacage de nombreux troupeaux (bovins, chevaux, chèvres) qui trouvent aussi de nombreux points d'eau (nombreuses sources). Ces sources alimentent plusieurs versants. La configuration des lieux justifie l'appelation "zone humide".

Des inventaires précis ont été effectués en milieu végétal : flore.

Les zones humides sont des écosystemes très riches en espèces animales et végétales, parmi lesquelles un grand nombre remarquable qu'on ne rencontre nulle part ailleurs. Les Pernes en font partie.

Dans le bas-fond de celles -ci, des sources donnent naissance à la Mielle. Dans ces eaux peu profondes, les truites y trouvent des conditions optimales pour l'éclosion des oeufs. (La mairie d'Agnos a travaillé sur un projet de rivière pépinière.)</ De par la composition de ces diverses formations végétales :

- source,

- tourbière basse-alcaline,

- marais neutro-alcalin à cladium mariscus et cares davalliana,

- prairie semi-naturelle,

ce site sensible a été reconnu zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique, floristique (ZNIEFF).

De plus faisant partie du réseau hydrographique du gave d'Oloron, ainsi que le Labaigt (versant Bugangue), il est classé Site d'Importance Communautaire (SIC) par Natura 2000.

2- Faune

Zone de passage ou habitat permanent, les Pernes sont peuplées d'une faune riche et diverse, dont certaines espèces protégées :

- criquets ensanglantés

- crapauds, grenouilles, tritons

- libellules, papillons

L'avifaune environnante (oiseaux) est étroitement liée à ce milieu. Le Groupe Ornithologique des Pyrénées (GOPA) a recensé de nombreuses espèces en migration et d'autres espèces nicheuses, tels que le Milan Royal et le Guêpier d'Europe, protégés par une "Directive Oiseaux".

Des organismes compétents (ONF, ONEMA, CREN, etc...) disposent de données plus complètes et échelonnées dans le temps de cette zone et de toutes les autres menacées par ce projet : la Mielle, Le Labaigt, le Bois de Bugangue, la Forêt de bugangue.

3- Site archéologique et préhistorique.

Le lieu-dit "Bilatre" a été l'objet de découvertes archéologiques intéressantes. Il existe en effet des tumulus le long de la ligne de crête. Ces vestiges signalent le passage et la présence d'hommes sur différentes époques (Néolithique, Age des Métaux, Antiquité).

cf. Société Archéologique de Pau

4- Milieu agro-pastoral

Superficie des pacages : 250ha environ.

Troupeaux appartenant à une vingtaine d'agriculteurs d'Issor, Ance, Aramits, Arette

Cette activité agropastorale à la limite de la Forêt de Bugangue s'étend des fougeraies du Soum de Casteigts, Soum d'Unars, Mer de Her, Soum d'Ombret, Col d'Etche, Soum d'Aulis, bas-fond des Pernes, Col d'Urdach.

Atouts : prairies, fougeraies, multiples points d'eau.

Elle permet d'assurer un pacage du printemps à la fin de l'automne. Certains troupeaux y vivent un certain temps avant de rejoindre les estives de haute-montagne.

5- Tourisme vert et associations sportives

Par ailleurs ces dernières années la vallée du Barétous a connu un essor considérable en matière de tourisme vert :

- professionnels de l'accompagnement (randonnées, VTT)

- centres équestres

- agriculteurs, produits du terroir

- location de gîtes (6 dans le quartier de Bugangue)

- GR du Barétous et du piémont oloronais

Le secteur de Bugangue est un secteur privilégié pour la pratique d'activités de plein air, promues et développées par la Communauté de Communes du Barétous et Piémont Oloronais : randonnée, circuits VTT, aéromodélisme, parapente.

Des itinéraires de randonnées à cheval (élaborés en fonction de critères tels la beauté des paysages, les difficultés à cheval, l'accessibilité pour un large public, temps de parcours) passent à proximité du Soum d'Unars, du col d'Etché, et du site de Bilatre.

Mais un public plus large que celui des touristes apprécie et recherche la tranquilité et la beauté du site : habitants d'Oloron et des environs immédiats attachés à ce patrimoine naturel encore préservé.

Conséquences de ce projet :
1-       Dégradation du paysage : site d'extraction de superficie minimum 13ha, création d'accès routiers, dont le tracé est resté inconnu. La Commission d'Accès aux Documents Administratifs (CADA) a été contactée pour faire pression auprès du pétitionnaire et de la Mairie d'Aramits pour obtenir des informations publiques sur le projet

2-       Atteintes sur les diverses espèces

3-       Péril sur les sources (approvisionnement en eau potable des communes d'Ance et Aramits : respect de la protection du périmètre des sources, prévu par arrêté préfectoral)

4-       Désorganisation des activités agricoles

5-       Attrait touristique dévalorisé par les nuisances graves : dégradation du site, bruit, circulation de camions à gros tonnage dans un site sauvage et indemne de structures routières.

6-       Atteinte du patrimoine socio-culturel, en particulier pour les habitants du site.

7-       Répercussions diverses et inconnues d'aujourd'hui sur les communes limitrophes  : Agnos, Ance, Issor, Arette, Feas, Piemont oloronais (beaucoup d habitants étant opposés à ce projet).

Image1 Image2Image3 Image4




Image5Image7 Image8Image9Image10Image11 Image12





Pique-nique
Assemblée générale 2007
L'Assemblée Générale des Amis de Bugangue a eu lieu le 16 février 2008. Ceux-ci remercient les soutiens qui leur ont été apportés ainsi que les nouveaux adhérents qui les ont rejoint. La soirée fut très chaleureuse et agrémentée de savoureuses spécialités gastronomiques.
Devant la forte mobilisation des adhérents, il est opportun de donner un court compte-rendu de cette réunion.
A la connaissance de l'association, le dossier ne fait pas l'objet d'importantes avancées quant à son traitement administratif. Elle n'a pu, à ce jour, accéder au contenu des pré-études sur la faisabilité du projet, et ce malgré l'intervention de la Commission d'Accés aux Documents Administratifs (CADA).
En effet, le porteur du projet et la municipalité d'Aramits refusent de les communiquer. La surveillance de l'état du dossier retient donc toute la vigilance des membres de l'association.
En période pré-électorale, les Amis de Bugangue ont eu à coeur de recueillir les positions de la liste "Tous pour Aramits" dont les candidats ont depuis été réélus au conseil municipal.
Ci-joint, la lettre qui leur a été adressée ainsi que leur réponse.


Lettre au maire et aux conseillers municipaux


Gôuter
Synthèse année 2008
L'assemblee générale des Amis de Bugangue a eu lieu le 4 avril 2009. Elle a regroupé tous ses nombreux adhérents pour faire la synthèse de son action :
•L'année 2008 a permis de dresser un inventaire du milieu floristique et faunistique. Un dossier des espèces protégées au niveau communautaire européen a été validé par l'ONEMA (Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques) et le Conservatoire Sud Atlantique de l'Aquitaine d' Audenge (33).
•Les sources de Bugangue, la Miele et le Labaigt, grandes richesses de ce site sauvage et protégé de toute infrastructure, ont fait l'objet d'une lutte pour la préservation de l'eau.
•Le 24 Juillet 2008, M. Le Maire d'Aramits et ses conseillers municipaux ont délibéré et signé un contrat de location des parcelles 67 et 30 / Section D, situées sur les crêtes de Bugangue, en vue de faciliter les conditions d'exploitation d'une carrière par M. Lonné-Peyret.
•Les Amis de Bugangue ont demandé à la Préfecture de faire respecter un arrêté préfectoral protégeant les sources de Calangué, qui approvisionnent Aramits en eau potable. La parcelle 67 / section D, est incluse dans le périmètre rapproché des sources.
•L'arrêté préfectoral, signé par le M. Le Maire, en 2001, en assure la préservation et interdit le passage d'engins motorisés à des fins industrielles. (Seuls les véhicules agricoles et forestiers sont autorisés, avec des conditions limitées, à traverser ce périmètre dans le cadre de leurs travaux.)
•En novembre 2008, M. Le Préfet a demandé à M. Le Maire de retirer la parcelle 67 du contrat de location avec M. Lonné-Peyet. La municipalité, le 18 décembre 2008, a délibéré dans ce sens.
Derniers événements

Ce mois de mai 2009, nous avons appris avec surprise que M. Lonné -Peyret a déposé pour la seconde fois un dossier à la DRIRE des Pyrénées-Atlantiques (Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement) en vue de l'exploitation d'une carrière aux Pernes.
La première semaine de juin ont commencé des travaux de terrassement et le début de création d'une route au carrefour de la propriété agricole de M. Galard et de la route communale de Bugangue.
Nous nous interrogeons sur la finalité de ces travaux, leur légalité et nous déplorons la destruction de ce milieu pastoral harmonieux (granges, bergeries, sentiers et chemins de terre pittoresques, ruisseaux).
En voici quelques images.

Photo de chantierPhoto de chantierPhoto de chantier

Notre association est activement mobilisée aujour d'hui, encore plus, pour défendre le site des Pernes, et empêcher toute destruction irréversible. Nous sommes déterminés à dénoncer ce projet aberrant qui va à l'encontre du développement durable de notre région.
Ce projet industriel d'exploitation de carrière détruira ce site pastoral en portant atteinte aux sources du Labaigt et de la Miele (celles-ci donnent vie à une remarquable biodiversité écologique et environnementale).
Le site de Bugangue, le vallon d'Agnos, sont des lieux très fréquentés par une population en quête de bien-être (entre autres, GR du Bartous, circuits VTT, randonnées équestres, promenades, parapente).
Notre devoir de citoyen nous appelle à nous mobiliser aujourd'hui pour lutter contre ce projet qui porte atteinte à notre patrimoine culturel et environnemental.

« Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants »

« Un développement qui répond aux besoins du présent, sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. »

Telles sont les réflexions qui doivent nous aider à construire nos projets économiques et nous défendre de bouleversements destructeurs.

Les amis de Bugangue

Quelques images des Pernes

Les Pernes Pic d'anie au loinLes Pernes, col d'Etcho


Les pernes vallée d'AgnosPhoto de chantier
Piste de Bugangue.
Des travaux de voirie en vue de la création d'une piste pour accéder à la carrière projetée se sont achevés . 
Nous nous interrogeons sur les conditions d'application de la règlementation publique ou privée , donnant droit à l'ouverture d'une telle piste.
Quelques photos nous renseignent sur l'achevement de cette nouvelle piste empierrée qui rejoint l'ancien chemin communal et la propriété Galard.
 
    
la piste   la piste   la piste
         
la piste       la piste

"Projet irrecevable"

Notre association , par courrier interposé , a été avertie de la réponse administrative de la Préfecture de la demande de création d'une carrière à ciel ouvert , sur le site des Pernes par l'Entreprise Lonnet-Peyré.
 
Dans la règlementation actuelle, le projet est déclaré "irrecevable".
 
L'association "les Amis de Bugangue" est enfin réconfortée par cette décision qui permet de préserver ce site des crêtes de Bugangue, dans son environnement naturel dédié au pastoralisme et au bien-être de" l'homme".

La source de Canlanqué

Remerciements et reflexions sur le futur...

Avant de cliquer sur le lien ci-dessous et pour pouvoir en prendre connaissance, vous devez avoir une version récente d'Acrabat reader (gratuit) installée sur votre ordinateur.
Si tel n'est pas le cas cliquez sur le lien ci-après et suivez les instructions Adobe reader

En guise de conclusion.   

Dossier de la société : "Ophites de Barétous"...

            Aujourd'hui les Amis de Bugangue continuent de se mobiliser contre le projet de carrière d'ophites (lherzolite) située sur les Pernes de Bugangue. L'association souhaitait publier ici un complément d'information à ce sujet car le projet reste d'actualité.

            L'entrepreneur, M. Yannick Lonnet Peyret, instigateur de ce projet, continue de déposer depuis 2007 ce projet de carrière auprès de la DDTM (Direction départementale des territoires et de la Mer, anciennement DRIRE et DREAL). Cette administration a pour mission, entre autres, l'étude et l'instruction de projets de ce type, en vérifiant leur faisabilité, le respect de la législation et des orientations de l'Etat quant à l'aménagement du territoire.
            Ce dossier, déposé à plusieurs reprises, est actuellement refusé car présente des lacunes difficilement résolvables (voies d'accès, impact sur le milieu). Ce projet de carrière continue d'alimenter les ambitions de M. Yannick Lonnet Peyret et c'est pourquoi Les Amis de Bugangue restent vigilants et s'informent régulièrement auprès de la DDTM (Direction Départementale du Territoire et de la Mer, anciennement DRIRE et DREAL) de l'avancement de ce projet.

Photo1

 

DRIRE : Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et du Développement
DREAL : Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement
DDTM : Direction départementale des territoires et de la Mer

Février 2007

1er Dépôt du dossier

 

Refus, non recevable

Mai 2009

2e dépôt du dossier

Septembre 2009

Refus, non recevable, demandant un complément d'études

Avril 2010

3e dépôt du dossier

 

Refus, non recevable,demandant un complément d'études

Septembre 2011

4e dépôt du dossier

 

Refus, non recevable, demandant un complément d'études

Février 2012

M. Yannick Lonnet Peyret est nommé gérant de la société « Ophites du Barétous », et est associé à M. Guy Laborde .

Mai 2012

5e dépôt du dossier

Janvier 2013

Refus, non recevable, demandant un complément d'études

            Il faut savoir que, dans l'hypothèse où ce dossier deviendrait techniquement recevable, il serait alors soumis à une enquête publique auprès des habitants de la commune d'Aramits, dernière étape pour faire aboutir, ou non, la construction de cette carrière.

            Féas, Agnos, Asasp, Ance, Issor, communes voisines, ainsi que le Syndicat de Bugangue (regroupement de communes), sont tous opposés à ce projet. Ils ont déclaré par motions signées cette opposition auprès de la Préfecture, spécifiant en particulier le refus d'accès aux Pernes par la voirie de leurs communes.

            Un des points sensibles dans ce projet de carrière est la présence d'eau et de sources dans cette zone, impactant la faisabilité de ce projet auprès de la DDTM. La commune d'Ance est plus particulièrement concernée : la carrière exploiterait le gisement d'ophites dans les Pernes, à proximité du Col d'Etché. La source du Réchou alimente en eau potable le village d'Ance  et prend naissance dans le vallon versant du Col d'Etché.

Photo2

            De plus l'étude hydrologique de la zone de captage révèle un terrain géologique spécifique d'une forte sensibilité sismique. Les tirs de mines d'une carrière entraîneraient une importante propagation d'ondes sismiques dans ce terrain propice, de sorte que cela pourrait engendrer une modification du trajet des sources.
La municipalité d'Ance a informé Monsieur le Préfet de son  inquiétude vis-à-vis de ce projet qui pourrait nuire à la préservation du captage de son eau potable.
            Aux Pernes naissent différentes sources ; plus généralement cette question de l'eau intéresse plusieurs communes : Ance au Col d'Etché, Agnos et Asasp avec la Mièle, Aramits avec la source en eau potable de Baliros au col d'Issor.

            L'exploitation de cette carrière bute sur un terrain sauvage, enclavé, s'étendant sur plusieurs communes, sans accès direct en voirie. Le relief est accidenté avec des routes difficilement constructibles.

            En février 2013 deux articles ont paru dans les journaux locaux, Sud-Ouest et La république , résumant les arguments respectifs de l'entrepreneur M. Lonnet-Peyret et ceux des Amis de Bugangue et leurs sympathisants.

            On peut estimer que ce projet est déraisonnable, en regard du peu de points positifs qu'il offre pour nombre d'inconvénients : nuisances, détérioration de la qualité de vie et de l'environnement. En outre l'ensemble des communes concernées rejette ce projet de carrière. Les municipalités ont officiellement signifié auprès de la Préfecture leur désapprobation.
Cela fait sept ans que ce projet de carrière existe. Il convient de rester attentifs aux  modifications éventuelles apportées à sa faisabilité technique.

Mobilisons-nous à l'Enquête Publique pour contrer ce projet destructeur!!
Allons consigner notre refus de voir notre patrimoine sacrifié!!

    L'avis de l'Autorité Environnementale a donné un accord au dossier de demande d'exploitation d'une carrière sur le site des Pernes à l'entreprise « Ophites du Barétous » La carrière à ciel ouvert serait située sur le haut de la colline des Pernes qui domine la zone humide du Mesplou et de l'autre versant, les sources secondaires de la Mielle. Sur ce site répertorié par le CREN  (Conservatoire Régional des Espèces Naturelles.) on recense bon nombre d'espèces patrimoniales et d'habitats protégés.
    Malgré les conclusions du CREN sur l'incidence grave de cette carrière sur cette zone fragile de tourbières alcalines (« disparition à cours terme »), l'avis de l'Autorité Environnementale a été favorable.
   Sur un plan géologique, le massif a fait l'objet de recherches scientifiques (Université de Toulouse – Université de Paris 10 ), qui démontre la rareté de ces roches et en ont fait un intérêt international  à préserver en tant que patrimoine géologique.
    Nous pouvons aussi penser à une menace sur les résurgences des sources multiples situées au pied des Pernes  par le site très rapproché de l'extraction «   à ciel ouvert «  et les tirs de mines dans ces roches volcaniques très dures.

   L'accès de l'exploitation à la carrière est projeté par les routes privées du syndicat de Bugangue (propriété de six communes : Asasp-Arros, Bidos, Agnos, Issor, Gurmençon, Ance ). Celles-ci, opposées au projet ne veulent pas céder le passage. Ce réseau de pistes à travers la Forêt de Bugangue est destiné à un usage forestier et agricole et se termine au col d'Urdach .
Le trafic routier de ces camions à gros tonnages  viendra s'ajouter à celui de la route nationale 134, déjà très important, engendrant des multiples nuisances supplémentaires à tous ces villages (risque d'accidents aggravé, vibrations, poussières, bruit , pollution  du vallon de la Mielle et de la réserve forestière de la forêt de Bugangue)

   A travers ce projet, nous pouvons supposer la fin d'une certaine qualité de vie, liée à ce site sauvage préservé de pollution industrielle. C'est un site dédié au pastoralisme, à la biodiversité,  à la sauvegarde d'espèces protégées , aux réserves naturelles des refuges avifaunes de la forêt de Bugangue. Ce lieu de bien-être très prisé par les promeneurs des villages avoisinants sera abandonné et laissé aux carriers et aux camionneurs.

   Malgré tous les aspects graves et menaçants pour l'équilibre de cette zone aux attraits écologiques, touristiques et pastoraux, le dossier de cette demande d'exploitation de carrière sera mis à l'étude de l'Enquête Publique du 14 avril au 17 mai

   Nous voulons donc mobiliser et  sensibiliser les habitants concernés par ce projet qui  portera atteinte longtemps à leur mode de vie, leur bien immobilier, leur environnement, la volonté de garder et de léguer leur patrimoine naturel.

   Durant la période de l’Enquête Publique, nous vous invitons à venir consulter le dossier mis à disposition à la mairie d'Aramits. Vous avez la possibilité d'écrire toutes vos remarques , observations et oppositions. Le commissaire enquêteur nommé par la Préfecture, sera présent en mairie et à votre disposition pour consigner vos objections , et vos écrits sur le registre ,  (les dates seront publiées par arrêté préfectoral  et communiquées  aussitôt connues .

« Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants » .

AVIS DE L'ENQUETE PUBLIQUE

Dates et horaires de présence du Commissaire Enquéteur pour consigner les Avis

PDF

Télécharger le document.

RASSEMBLEMENT des AMIS de BUGANGUE le 13 Avril 2014

RASSEMBLEMENT des AMIS de BUGANGUE , sur le site des PERNES le dimanche 13 AVRIL, à partir de 12 h.

PDF

PDF

RASSEMBLEMENT des AMIS de BUGANGUE le 13 Avril 2014 - Carte d'accès au site

Télécharger la carte d'accès au site des Pernes


Carrières d'ASASP ET D'iSSOR


LES PERNES

ENQUETE PUBLIQUE

MOBILISATION contre le projet de carrière de lherzolites sur  le site des Pernes.

Les citoyens de la vallée du Barétous , de la vallée d'Aspe et de l'agglomération d' Oloron  sont venus  très nombreux témoigner  leur opposition totale à ce projet destructeur.
De part ses observations pertinentes et motivées , cette consultation a donné lieu à un rapport très précis d' interrogations sur les conséquences graves sur  le développement de notre vallée par ce projet.
    
   AVIS de Monsieur Le Commissaire Enquêteur.

  Monsieur Laharie a rendu son Avis après avoir demandé à Monsieur Lonné-Peyré , porteur du projet, de rendre un mémoire en réponse aux observations notifiées lors de l'Enquête Publique.

   AVIS DÉFAVORABLE.
 
  La Décision de l'Autorité prononcée par Monsieur le Préfet est attendue dans les trois mois à  suivre.
 

  REMERCIEMENTS .
 
  Les Amis de Bugangue  remercient vivement tous les citoyens mobilisés en témoignant leur opposition à ce projet dangereux pour le Développement Durable des générations futures.

Consultation de la conclusion du Commissaire Enquêteur.

Cliquer sur le lien :
http://www.pyrenees-atlantiques.gouv.fr/content/download/8437/55381/file/2%20Conclusions%20motiv%C3%A9es%20et%20avis.pdf

Article de la république des Pyrénées du 23/06/2014




LES PERNES

AVIS FORMULE PAR LE CONSEIL SCIENTIFIQUE REGIONAL DU PATRIMOINE d'AQUITAINE

Le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel est une instance qui «a pour but d’éclairer l’État et la Région sur leurs politiques en matière de patrimoine naturel, notamment en terme de connaissance et de gestion des milieux ».


Nous avons reçu l’avis formulé par le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel d’Aquitaine en date du 15 septembre 2014 concernant le massif de lherzolite d’Urdach - Les Pernes.


Le rapport insiste notamment sur la présence potentielle d’amiante dans les lherzolites extraites et des risques de contamination conséquents à l’exploitation d’une carrière sur ce site. Il est également souligné que « la loi européenne prescrit des interdictions à ce titre depuis 1996 », et que « les carrières d’amiante sont pratiquement interdites ailleurs dans le monde ».

Le Conseil conclut sur le fait que le massif de lherzolite d’Urdach – Les Pernes est un témoin précieux de l’histoire géologique des Pyrénées et de l’Europe occidentale et qu’il convient d’en faire un géosite classé au patrimoine géologique national et mondial, à préserver absolument.

Télécharger l'avis complet du CSRPN

 

LIRE LA CHARTE DE L'ENVIRONNEMENT

Adresse de contact :
Association " Les Amis de Bugangue"
Quartier Bugangue
64570 ARAMITS
Madame la Présidente : 06 87 49 98 37

Courriel : amisdebugangue@sfr.fr
-->